chine

Nihao la Chine !

par
Mis à jour: 21/11/2016

De Pekin à Pingyao en passant par la grande muraille et la cité interdite. Voici un résumé de nos premières aventures en sac à dos sur le territoire de l'empire du milieu, la Chine !

chine

C'est avec beaucoup d'enthousiasme que nous avons entamé notre deuxième étape de tour du monde. Nous descendons de l'avion pour rejoindre l'aéroport de Pékin... l'empire du milieu nous attend! yahouuuu!

Après avoir récupéré nos coquilles (sacs à dos), et fait un retrait d'argent en monnaie locale, nous nous sommes dis que nous allions prendre un taxi pour rejoindre notre hôtel (on avait pas envie nous emmerder avec les métros... vu l'heure tardive ) En chemin, nous rencontrons un stand d'informations, nous demandons le prix pour un taxi en direction du centre... 240¥ (~36CHF)... okay... "bah on va plutôt prendre le métro finalement".

C'était une meilleure idée, en effet, on a payé que 25¥ (~3.8CHF) pour le Airport Express + 8¥ le métro pour rejoindre notre hôtel. De plus, les métros sont très bien indiqués (chinois / anglais). Facile Brigitte!
Télécharger la carte des métros

Auberge du Non!

Enfin, nous sommes arrivés à notre auberge, située à Sanlitun, le "Zhaolong Youth Hostel". Sanlitun est un quartier moderne, on y trouve mainte ambassades et hôtels de luxe. Notre auberge était à l'arrière de deux d'entre eux. A notre arrivée, la personne au comptoir ne nous retourne pas notre "Nihao" (Bonjour en chinois), et nous fait comprendre par des signes de lui remettre nos passports, puis nous demande de payer d'avance... humm... on a connu des accueils plus cool... On a pris possession de notre minuscule chambre (lits jumeaux sans salle de bain). Nous avons payés 199¥ (30CHF) par nuit. Le soir venu, il était temps d'aller grignoter quelque chose. Nous sommes allés demander à nos bons maîtres d'hôtel de nous conseiller un restaurant local... ils nous ont conseillés d'aller au ... MacDonald's... "merci mon gars, on va se demerder..."

On à finalement mangé dans un fast food chinois, étant donné les prix des restos du coins... c'était assez bon!

En rentrant à l'hôtel, Je suis allé demander des serviettes de bain, la personne m'a répondu "non". Le lendemain, bien qu'il était mentionné à l'entrée qu'ils préparaient des déjeuners jusqu'à 12:00 et qu'il était 10:30, ils ont refusé de nous sévir à manger... n'importe quoi... nous avons donc décidé de changer d'hôtel dès le lendemain, ils ne devaient pas apprécier les étrangers. D'autant plus, que nous étions les seuls occidentaux dans l'auberge.

New Beijing

La cité interdite

Vers midi, après avoir mangé un ravioli chinois "Dumpling" dans la rue, nous nous dirigeâmes pour prendre le métro en direction de la cité interdite, LE truc à voir à Pékin, situé dans le quartier de Dōngchén.

En sortant, nous nous sommes retrouvés au milieu d'une énorme file d'attente, un contrôle de sécurité apparemment. (Beaucoup d'endroits sont soumis à des contrôles de sécurité en Chine, notamment les métros, gares et sites touristiques). Donc, prenez toujours vos passeports avec vous!

Après avoir pris notre ticket (40¥ / 60¥ en haute saison), nous arrivons devant l'entrée, c'est un site énorme, et beaucoup de touristes chinois ont fait le déplacement. Nous entrâmes à 15:00 cet endroit où jadis, quiquonc y pénétrait sans y être invité, était exécuté sur-le-champ...

A l'intérieur, nous fûmes surpris de la taille incroyable de cette cité, une ville dans la ville. Mais, parce que le temps pressait (la cité ferme à 16:30), nous fûmes obligés de passer très rapidement de place en place. C'était pas grave, on a quand même eu le temps de voir ce que l'on voulait, appart le murs des 9 dragons, qui lui était payant... en supp!... les salauds! ;)

La cité interditeLa cité interdite

L'auberge dans le hútòng

Après nos déboires avec notre auberge actuelle, nous nous sommes levés de bonne heure pour en rejoindre une autre dans un hútòng. Les hútòng représentent le vrai Pékin, loin de ses buildings sur-dimensionnés. Ils sont constitués de petites ruelles étroites où les gens y vivent comme dans un village. A notre arrivée, plusieurs rues étaient en travaux. Notre auberge, le "Beijing Downtown Backpackers" se trouvait dans l'une d'entre elles.

Beijing Downtown Backpackers

L'accueil que l'on a reçu à l'auberge n'avait rien à voir avec notre précédente auberge. Un garçon parlant relativement bien anglais nous a tout de suite mis à l'aise. Ça faisait plaisir de voir quelqu'un sourire !

Nous avions pris 2 lits en dortoir a 70¥ (~10CHF) par personne et par nuit. Les toilettes et salles de bain (a l'extérieur de la chambre) étaient propres et le déjeuner était compris! ... merci mon dieu!

L'auberge propose tout se dont a besoin les voyageurs, des conseils, réservations de billets de trains/avions, locations de vélos et des activités, dont des excursions sur la grande muraille. Ni une ni deux, nous avons réservé nos places pour celle-ci. En effet, a l'origine, nous voulions la faire par nous-même en transport public. Mais nous ne voulions pas aller sur la portion la plus touristique, Bādáling (afin d'éviter de devoir zigzaguer entre les touristes). De ce fait, on aurait dû changer plusieurs fois de bus, tout cela, sans pouvoir être compris par les chauffeurs et sans compter sur l'aide des locaux (très rare sont les chinois parlant anglais). L'excursion proposée était une randonnée de 6km entre Sīmatái et Jīnshanãnling. Parfait! C'est celle que l'on voulait! Nous avons payé 280¥ (~43CHF), oui, ça faisait mal mais c'était bien loin des 350¥ demandé par l'autre auberge pour aller à Bādáling.

Notre excursion programmée, nous sommes allés nous promener dans le hútòng, voir l'attraction locale, la Drum & bell tower pour finir notre après midi dans un petit restaurant.

Randonnée sur la grande muraille

Après notre déjeuner gratuit, nous nous sommes rendu devant notre auberge à 08:30, le point de départ de notre excursion de groupe. (...)

2h de car plus tard, nous voici devant l'entrée du parc où nous attendait le départ.

A peine descendu du bus, Roxane et moi-même nous sommes mis à marcher vite pour arriver les premiers à la muraille (je voulais prendre une photo avant que ces racailles de touristes arrivent ;)). Parfait, il n'y avait personne, nous étions seul sur la grande muraille ! Extraordinaire... Puis, arrivé au point le plus haut, nous avons laissé passer les gens pour prendre des photos dans l'autre sens... trop bien ! Nous étions de nouveau seuls... enfin, appart deux autres traînards avec qui ont à fait connaissance. Camille et Loïc, deux toulousains partis de France à vélos... Les courageux !

Du coup, il était temps de manger un morceau et de partager notre "Tsingtao" (bière chinoise) en parlant de voyage avec nos deux autres "Globe-trotters". On a tellement parlé, que l'on a pas vu l'heure, si bien que l'on a du courir sur la fin du parcours pour ne pas louper notre bus de retour. C'était fun!

Si c'était à refaire, nous vous conseillons de tester l'excursion où ils proposent de partir plus tôt pour voir le lever du soleil sur la grande muraille. Ça doit être incroyable!

la grande muraille de Chine

Bah il est où le musée ?

Nos affaires prêtes pour notre départ du soir, et le déjeuner englouti, nous sommes parti pour le quartier d'art de Pékin, le "798 art District". Il est situé dans un vaste quartier d'usines désaffectées remontant à l'âge d'or du communisme. C'était vraiment une escapade relaxante, des œuvres étaient dispersées le long des ruelles, bordées de cafés-bar branchés et de galeries d'art. Cela me faisait penser à certains quartiers de Berlin. C'est plus tard que nous avons appris que les usines aux alentours avaient été construites par des allemands de l'est.... aaahhh vooiiila !

Roxane et son Héro (celui qui prend la photo)

La fondue de couilles

Le soir venu, nous avons retrouvé nos deux toulousains à notre auberge. Nous leur avons proposé de venir manger avec nous la fondue mongole. Ils ont acceptés de nous suivre. Pour ma part, j'avais un peu peur, car c'était au tour de Roxane de choisir le resto (un jour sur deux), et très souvent on a mangé des trucs étranges... ou simplement mauvais... lorsque elle a fait le choix... ahahah, pauvre Roxane!

Heureusement, le restaurant en question était très prisé, ce qui pouvait être un bon signe. Leur spécialité était la fondue mongole. Les clients avaient le choix quant aux ingrédients en les choisissant à l'aide d'un menu traduit en anglais de manière approximative.

Nous avons commandé des légumes, des champions, du tofu et des boulettes de bœuf.

Nous commençons le repas, Loïc est le premier à goûter une boulette de bœuf, il nous signale qu'elle a un goût bizarre, sûrement dû à un manque de cuisson. Tour a tour, nous en mangeons et constatons qu'elles ont un goût non commun (malgré une cuisson plus longue)... elles sont creuses à l'intérieur, une texture un peu "chewing-gum" et sont très ressemblantes les unes des autres. Je regarde le menu et lis "beef balls" (couilles de bœuf)... on avait cru commander des boulettes de viandes. Bref, on a mangé des couilles...et c'était pas terrible...

Fondue Mongole-couilles de boeuf

Un petit dodo sur les rails

Après ce repas plus qu'étrange, nous avons quittés nos amis, récupérés nos sacs à l'hôtel et sommes parti en direction de la gare 2h avant le départ de notre train de nuit pour Pingyao (11h de voyage, 200¥ (~30CHF)). Le train de nuit nous permettait d'économiser une nuit d'hôtel. Nous avions réservé nos billets sur Ctrip et devions les récupérer à un guichet. En arrivant sur la place de la gare, j'ai failli me mettre à pleurer tellement la gare était gigantesque (façon de parler, je suis un homme, je pleure jamais ;)). De plus, il n'y avait aucune indication en anglais... (ne serait-ce une once de caractères romains) aaaargggllll!

Avec un peu de patience, nous avons passé les multiples guichets et portiques de sécurité pour rejoindre notre quai, puis monter dans notre train... ouf!

Nous avions chacun un petit lit dans une cabine de six. Après nous être installés, nous nous sommes rapidement endormis. Le lendemain, nous étions sur place...

L'aventure continue!


Infos pratique spéciales Chine:

  • La chine est un pays gigantesque. Les voyageurs à petits budgets comme nous aurons de mauvaises surprises si ils ne sont pas organisés.
  • Les trains coûtent relativement cher, donc favorisez les longs trajets et évitez les aller-retours.
  • Les activités, parcs et autres sont également onéreux, donc faite une sélection à l'avance de ce que vous aimeriez faire.
  • Pour vous orienter, aidez-vous de MAPS.ME. Cette application sera votre amie pour tous vos voyages! Vous pouvez facilement télécharger des cartes en Wifi pour pouvoir vous repérer dans le monde entier.
  • Pour réserver vous billets de trains en Chine, utilisez C-Trip. Cette application vous sauvera la vie et vous évitera bien des galères. Une fois vos billets bookés, rendez-vous minimum 2 heures avant le départ de votre train à la gare pour récupérer vos billets munis de vos passeports. Les gares en Chine peuvent vite être bondées de monde.
  • Encore une fois, pensez à planifier votre itinéraire à l'avance, car ceci-ci vous permettra de gagner du temps. Si vous avez que 30 jours à disposition pour visiter la Chine, notre conseil serait de sélectionner une province que vous aimeriez visiter pour pouvoir voir un maximum de choses.

Checked !

  • Marcher sur la muraille
  • manger des couilles de boeuf
  • Dumpling géant aux haricots rouges
  • rot et crachat en bruit de fond
  • Incompréhension de la langue
  • pollution extrême

Les Clichés

Voir les photos

D'autres articles super cool !

Retour aux articles

Valpo (Valparaiso)

Après un voyage de 24 heures en bus depuis le désert, nous voilà dans la ville très colorée de Valparaiso. Cette ville, dangereusement délicieuse, mêle art de rue, poète de renom et activités diverses. Nous y avons pris le temps de nous ressourcer, avant de repartir dans le froid hivernal de la Patagonie.

La ville électrique de Hanoï

Après notre petit périple dans le nord et la ville de Sapa, il était tant pour nous de découvrir la capitale du Viêt Nam, Hanoï. Nous étions un peu angoissés à l'idée de rester 5 jours dans cette ville de 7mio d'habitants (et presque autant de scooters). Cependant, nous avons découvert une ville fantastique et pleine de charme !

Luang Prabang et le Mékong

Il nous a fallu deux jours de bateau pour rallier la ville de Luang Prabang. C'est sur le Mékong, en bateau, que notre aventure Laotienne a commencée.