indonesie

Road trip sur Flores

par
Mis à jour: 15/07/2017

Après Lombok, nous avons décidé de nous rendre sur l'île de Flores. Flores fait partie des petites iles de la Sonde (Nusa Tenggara). Elle a la particularité de posséder un bon nombre de volcans, 13 encore actifs, dont le plus connu, le "Kalimutu". Bien que charmante et sauvage, cette île est peu explorée par les voyageurs. Ils y font généralement qu'un stop dédié à la plongée ou un aller-retour par avion pour découvrir le Kalimutu. Nous, nous allons voir ce qu'elle a dans le ventre!

indonesie

L'île de Flores nous attirait depuis longtemps, sans savoir vraiment pourquoi. Cette île est quelque peu mystérieuse et on adore ça!

Nous voici à Labuan Bajo sur l'île de Flores où le bateau nous a déposé. Nous irons loger à l'hôtel "Orange" pour une nuit afin de planifier notre expédition, suite à une nuit précédente très mouvementée! Arak attaque!!! (Voir l'article sur Komodo boat trip, pour avoir les détails croustillants). Dans la journée, nous avons parcouru les rues à la recherche d'un scooter de location. Nous trouverons notre bonheur chez "Aurila Adventure" où nous louerons un scooter 150cm3, pour une durée de 9jours, au prix de 70000IDR / jour. Une bonne affaire, sachant que les scooters 110cc se louent entre 75'000 - 100'000 la journée.

Infos voyageurs:

Location scooter
chez "Aurila Adventure", négocié 70000 IDR / par jour soit 5.40 CHF pour un 150cm3 (rare sur Labuan Bajo).

Orange Hôtel
Chambre avec lit double et salle de bain partagée au "Orange Hôtel", 150000IDR pour deux soit 11.50 CHF.

Départ pour le road trip avec Départ pour le road trip avec "Arak Attaque"!

Premier chapitre: Ruteng

De bonne heure, nous voici prêt au départ avec un sac à dos pour deux, contenant tout le nécessaire pour faire du bivouac et quelques habits de rechange.

Cheveux au vent, moustiques dans les dents, nous observons les paysages qui s'offrent à nous. C'est superbe! À chaque village, les gens nous disent "bonjour" avec le sourire jusqu'aux oreilles. Hello mister!!! Hello!! Les enfants, parfois, nous barraient la route juste pour qu'on leur tape dans les mains. GIVE ME FIVE!

Malheureusement, après plus de 3h de route, la pluie nous surprend! Nous nous abritons, aussi vite que possible, pour enfiler nos k-way et acheter des pèlerines, afin d'avoir une meilleure étanchéité. Il pleuvait tellement qu'il nous fut impossible d'apercevoir les fameuses "spiderweb rice terrace" ( les rizières en forme de toile d'araignée)...

Nous reprenons la route, temps bien que mal, pour atteindre au plus vite Ruteng, qui n'est plus très loin à présent. Nous arriverons en fin de journée, trempés de la tête aux pieds. Il n'y a pas beaucoup d'hébergement à Ruteng et il nous fût difficile de trouver un logement. En plus de cela, notre cher compagnon Maps.me indiquait les mauvaises coordonnées GPS des quelques hôtels. Nous nous arrêterons, désespérés, devant un coiffeur à qui nous demanderons de l'aide. Heureusement, malgré le peu d'anglais qu'il comprenait, il réussit à nous diriger vers un Homestay qu'il connaissait. Terima kasih!!! (merci en indonésien). Le propriétaire nous accueille à bras ouverts, un super monsieur ! Ce soir-là, nous terminerons notre journée par une petite "noodles soupe", cuisinée par nos soins dans la cuisine commune, le tout en regardant un film d'horreur avec les propriétaires.

Infos voyageurs:

S.B.B Homestay
Situé à Ruteng, Stephano, tel: 081 236 659 525, 150’000 - 200’000IDR soit 11.50 CHF, chambre lit simple / double avec salle de bain (bucket shower), déjeuner inclus. (Nous avons dormi à 2 dans un lit simple pour économiser)
.

Selfie avec nos belles pélerinesSelfie avec nos belles pélerines

Deuxième chapitre: Bajawa et le volcan Inerie

C’est vers 7h30 que nous quittons Ruteng. Le soleil est avec nous! Sous les précieux conseils de notre hôte, nous partons en direction de la plage de "Waelengga" afin d'y faire une pause avant de rejoindre la ville de Bajawa qui est à 4h30 de route de Ruteng. Il nous a donné l'adresse d'un ami, où, si l'envie nous prenait, nous pourrions dormir dans des petits bungalows, à un super prix.

Après plus de trois heures de route, impossible de trouver les bungalows en question. Nous demanderons des renseignements au poste de police du coin. Oui, la police, mais quelle idée! Le bonhomme nous demande de le suivre, ce que l'on fait, en pensant qu'il avait compris de quoi on parlait. Nous arriverons bel et bien à un hôtel, mais pas le bon. La plage est cependant magnifique. Il nous invite à faire quelques selfies sur la plage. Sur l'île de Flores, surtout dans le centre, les locaux ne parlent que peu ou pratiquement pas l'anglais. Il n'est donc pas facile, tout le temps, de communiquer.

Nous tentons ensuite de lui expliquer la situation à l’aide de « google translate » et le langage « des signes ». Nous n'arrivons pas à grand chose... C'est donc, sans résultat, mais en le remerciant que nous quittons Wealengga.

Deux heures plus tard, nous apercevons enfin Bajawa. La route nous avait paru interminable avec tous ces virages en lacets! Le paysage par contre était magnifique! Bajawa est une petite ville cachée dans la vallée. Elle est entourée de sommets et de volcans de toute beauté, dont le volcan Inerie.

Nous essayerons plusieurs hôtels avant de trouver notre bonheur dans un Homestay, le "Edelweiss Homestay". Ça rappelle un peu la Suisse, c'est bon ça!!! Nous posons nos affaires et ferons la connaissance de Cordelia, une Allemande qui est venue donner des cours d'anglais à Bajawa. Elle connaît bien le coin, car c'est la troisième fois qu'elle vient ici. Tout à coup, un Indonésien, apparemment de la famille du propriétaire du Homestay, nous invite au mariage des propriétaires. Oui, un mariage, on n'a pas halluciné!!! Nous n'oserons pas refuser cette invitation. De plus, nous pensons que cela pourrait être « mal vu ». C'est donc après une bonne douche, quelques kilomètres en scooter, que nous arrivons au mariage, en compagnie de Cordelia, qui fut elle aussi invitée.

Mariage Indonésien, plus local tu peux pas!

Il est 18h30, nous entrons dans une immense cantine décorée de blanc et bleu. Il y a beaucoup de chaises vides, pour l'instant. Un groupe joue de la musique au fond de la salle. Jim (celui qui nous a invités) nous accompagne à l’arrière de la cantine pour prendre un repas avec les invités déjà présent. Il nous explique que la cérémonie est à 19h30 et que tous les habitants du village seront présents. Tout le village?! Wouahou!!! Tout va bien, on ne parle pas Indonésien et on ne connaît personne! Nous étions gênés, mais en même temps très contents d'être là! C'est une chance improbable qui s'est offerte à nous ce jour-là, et on en profite à fond!

Arak et… Place à la danse!

La cérémonie commence, la salle se remplie de plus en plus. La mariée est vêtue d'une magnifique robe rouge. Son époux et elle sont assis, tels des rois, sur un trône en haut d’une scène. Les gens du village arrivent les uns après les autres, pour leur faire des offrandes. Le groupe de musiciens jouent magnifiquement bien et les chanteurs ont une voix incroyable! Ils passent de Bob Marley à Coldplay, en passant par de la musique locale, tout au long de la cérémonie. Nous devrons, chacun notre tour, aller serrer la main des mariés et des parents. Ce fut magique et drôle, car William tenta de faire la bise à la maman de la mariée qui fut surprise par ce geste! Vous auriez dû voir sa tête!!!

Ceci dura pendant plus de deux heures. Nous vous avouerons que ceci commençait à se faire sentir, surtout au niveau de nos fessiers, qui avaient déjà subit 6h de route... Nos pauvres cul-cul ! Nous décidons de nous éclipser discrètement derrière, où se trouvaient quelques personnes du mariage. Nous regretterons vite, car nous fûmes embarqués dans un apéro sans fin! Arak sur arak (alcool fort local), arak mélangé à la Bintang (bière locale) et selfies à gogo!!! Mais ce fut un « pur » moment!!!

Après s’être désinhibés, grâce au arak, place à la danse! Nous irons bouger nos corps, façon "Indonésienne style" pendant des heures! Trop drôle! Tout le monde dansait! Papis, mamies, les adultes et les enfants! Une soirée qui promettait de finir au petit matin, mais que l'on a quittée au alentours des 3h00 car on était KO! Ce fut un moment inoubliable qui marquera nos esprits! Merci Flores!

Village de BenaVillage de Bena

Le village historique de Bena

Après une petit grâce matinée pour nous remettre de la veille, nous quittons Bajawa pour découvrir les alentours. Le volcan Inerie, tel un dieu, domine le paysage. Il est magnifique, sa forme est parfaitement conique.

Nous nous arrêterons plusieurs fois, en route, pour prendre des clichés avant d'atteindre le petit village de Bena. C'est un village traditionnel, où les maisons sont faites en bois, en forme de petite hutte. C'est vraiment très joli.

Au retour, nous nous arrêtons au point de départ du tracé - trouvé sur le net - pour gravir le volcan Inerie, afin d'analyser le parcours. Nous irons ensuite vite nous coucher afin d’être en forme pour cette ascension de nuit. Nous avions décidé d’arriver en haut pour le lever du soleil.

Volcan InerieVolcan Inerie

Ascension du volcan Inerie

Il est 3h00 et nous sommes prêts pour notre expédition. Nous arriverons vers 3h30 au point de départ du trek pour monter au sommet du volcan Inerie. Le ciel est « de toute beauté », des milliers d’étoiles couvrent le ciel! Munis de nos lampes frontales, nous commençons la marche. Le sentier est difficile à repérer et très étroit (environ 30-40cm de large). Après les hautes herbes, nous traversons des chemins terreux et glissants. Le ciel commence à gronder au-dessus de nos têtes, nous ne renonçons pas et continuons de grimper. Après plus de 3h de marche, nous atteignons presque le sommet. Cependant, maintenant, il n’y a plus de sentiers, le sol de pierre volcanique - jonché de crevasses - est très glissant. Nous tentons - tant bien que mal - de nous accrocher à quelques brindilles pour ne pas déraper.

Le vent commence à se lever, et nous amène des nuages. La pluie se rapproche. Le brouillard nous rattrape, et nous complique encore plus la tâche. Nous y arrivons finalement! Malheureusement, nous ne voyons pas à 2 mètres, la belle vue promise nous passe sous le nez. Nous décidons de redescendre, un peu triste. On tombe, on glisse, on slide sur cette terre volcanique glissante et sans pitié. Quelques éraflures aux fesses plus tard, nous nous arrêtons faire une pause, pour « pique-niquer » et profiter de la "vue". Pendant notre descente, les nuages se sont peu à peu dégagés… et le soleil est revenu, comme pour se moquer de nous. Salaud ! Il est trop tard pour remonter… Nous mettrons plus de 3h00 pour descendre.

Arrivés à notre point de départ, William ne retrouve plus la clé du scooter... C'est la panique! Nous restons calmes et espérons qu'elle soit sur l'engin. Mais là, pas de clé... Nous retournons les sacs, vestes et poches, mais rien! Tout à coup, deux enfants arrivent. Nous leur demandons si ils n'auraient pas trouver ou vu une clé. OH MY BOUDDHA!!! Ils ont la clé !!! C'est nos héros!! Ils l’ont retrouvée sur le sentier. Elle a dû s’échapper de la poche de Will. Nous leur offrirons un peu de nourriture et quelques sous-sous pour les remercier.

Infos voyageurs:

Edelweiss Homestay
Chambre avec lit double et salle de bain, déjeuner inclus, 200000IDR pour deux soit 15.40.

On ne voit rien à 2m...On ne voit rien à 2m...

Chapitre trois : dormir à la belle étoile

Ce jour-là, nous décidons de partir en direction de Ende situé à 4h30 de route de Bajawa. Nous nous arrêterons plusieurs fois pour admirer le paysage, principalement sur la côte, car c'est splendide. Il y a plein de "chocolate Beach", nom que l'on donna aux plages de sable noir. C'est vraiment incroyable!

Nous nous arrêterons faire une pause au « Servan Beach Café » qui se trouve à deux pas de la "Blue Stone Beach". C'est vraiment super joli! Les cailloux sont bleus-turquoises et ils changent de couleur suivant la luminosité.

En commandant un encas, William converse avec le propriétaire, Erwin. Il nous invite à dormir sur place, sur la plage avec notre tente, sans qu'on ait eu le temps de lui poser la question. Nous acceptons de suite! Erwin fut au petit soin avec nous, nous étions très touchés.

Nous lui laisserons notre sac avant d'aller nous balader sur les plages alentours. Ces plages sont superbes! Sur l'une d'entre elle, nous improviserons une partie de baseball avec un bout de bois et des cailloux. Nous nous sommes éclatés. Des enfants nous regardaient de loin et ils s'avançaient vers nous, de plus en plus, en marche de crabe. C'était trop joli. Nous les intimidions sûrement, mais ils avaient envie de venir nous dire bonjour apparemment! Ils ont fini leur « petit manège » à deux pas de nous, et nous aurons une très basique conversation en anglais, mais échangerons beaucoup de sourires.

Nous reprendrons la route pour rejoindre Erwin pour le repas du soir. Au café, le coucher du soleil est magnifique. De plus, ils font bien à manger, à un prix plus que correct. Après le repas, nous irons planter notre tente sur la plage. Quel plaisir de se coucher en regardant les étoiles, en étant bercé par le bruit des vagues. Cela promet d'être une douce nuit... Enfin, en espérant que la marée ne monte pas trop !

Infos voyageurs:

Servan Beach Cafe
Super petit restaurant vers la "Blue Stones Beach", le Servan Beach Café chez Erwin et Sarifah. Mie goreng, 10000IRD soit 0.75 CHF.

Notre petit dodo pour la nuitNotre petit dodo pour la nuit

Quatrième chapitre: Moni et le Kalimutu

Nous partirons de bonnes heures, après avoir goûté au "Susu", préparé par Sarifah, la femme d'Erwin. Le Susu est une sorte de lait chaud vanillé et sucré. C'est très bon!

Après quelques kilomètres, on aperçoit pleins de gens l'eau, avec des sortes de filets. Intrigués, nous décidons de nous arrêter et d'aller voir ce qu'ils font.

En fait, c’est les habitants d’un village qui se réunissent pour pêcher des "Ipu", des bébés poissons. Ils viennent spécifiquement à cet endroit précis, car l'eau de la mer est emprisonnée dans une sorte d'étang et tous ces petits poissons sont pris au piège. Les "Ipu" sont apparemment délicieux une fois cuit pendant une dizaine de minutes. Nous n'aurons pas la chance d'en goûter, mais nous aurons appris quelque chose!

Nous reprenons place sur "Arak Attaque" (surnom donné à notre bécane) et quittons la côte pour nous enfoncer dans les terres. Nous traverserons des paysages encore plus surprenant les uns que les autres, montagnes, rizières, cascades et rivières. Nous croiserons en chemin, des enfants, criant : « Hello mister! » Et tendant leurs mains pour quelques « High Five".

Vers 14h00, nous arriverons au "Palm Bungalows" que nous avions repéré sur Wikitravel. Cette Guesthouse est située au calme, vers une rivière, loin du bruit du village de Moni. Ce que nous ne savions pas, c'est que cet endroit ne sera pas qu'un stop anodin, mais une grande histoire!

Infos voyageurs:

Palm Bungalows
Le bungalow pour une personne avec petit déjeuner50000IDR soit 3.85 CHF . Il y a d'autres bungalows pour deux personnes, avec ou sans au chaude. Les prix varient entre 100000IDR-250000IDR. Robert et Rian, les hôtes, sont super! Lieu calme et très agréable. Lien:
http://floresexplore.com/palm-bungalows-moni-villa...

Les pêcheurs de Les pêcheurs de "Ipu"

Chapitre cinq: une rencontre qui laisse sans voix

Suite à notre visite des cascades alentours, nous retournerons pour souper à notre "Guesthouse". Nous ferons la charmante rencontre de Robert, le propriétaire, avec qui l'on passera toute la soirée à discuter. Robert nous confia ces idées pour ces projets avenirs. Ceci nous toucha beaucoup, car il nous demanda également des conseils. Il nous demanda à plusieurs reprises si nous pouvions rester plus longtemps afin d'échanger nos connaissances. Nous resterons sans voix face à cette soirée mémorable...

Chapitre six: le grand Kalimutu!

Nous avions prévu un stop à Moni pour ne pas rater l’un des plus beaux volcans de Flores, le Kalimutu. Ce volcan est à une altitude de 1639m et possède trois cratères où se sont formés des lacs. La couleur de l'eau de ces lacs change suivant le temps et suivant la composition chimique de l'eau. L'un des trois peu devenir rougeâtre parfois.

L'entrée n'est pas donnée, mais nous avions fait en sorte d'avoir un budget beaucoup plus bas, les jours précédents, pour le faire. Nous arriverons en haut vers 11h00. Par chance, le soleil et le ciel bleu sont avec nous.

Il est d’une beauté unique, nous resterons des heures à contempler cette merveille de la nature. Un des lacs est bleu émeraude et l'autre avait une apparence laiteuse, tirant sur un léger bleu azur. Le troisième était plus ordinaire, mais tout autant beau. Nous ne regretterons pas du tout, et nous étions seuls, mis à part quelques locaux en vacances.

Nous retrouverons Robert au "Palm bungalows" en fin de journée. William l'aidera, pendant un moment, à régler quelques problèmes sur son site internet. Vers 20h, il nous fait ses adieux, car il devait rejoindre Ende avant qu'il soit trop tard, pour voir sa famille.

Infos voyageurs:

Kalimutu
E
ntrée pour le Kalimutu, 150000IDR soit 11.50 par personne et par jour. Attention le week-end, c'est plus cher!!!

Contemplant le magnifique KalimutuContemplant le magnifique Kalimutu
Robert et William qui travaillentRobert et William qui travaillent

Chapitre sept: Retrouvailles

Après quelques discussions avec Ryan, l’un des locaux travaillant à l'auberge et une visite des plantations alentour, nous partons en direction de Ende. Robert nous avait invité la veille pour passer boire un café chez lui à Ende. Il possède une petite maison, un peu éloignée du centre, où vivent ses deux plus grandes filles. Nous passerons plus de trois heures à discuter, échanger et parler d'avenir. Nous fûmes gâtés et en même temps, un peu gênés, car il nous offrit du café, du thé, et même le repas de midi. C'est une personne d’une bonté et une gentillesse déconcertante, qui restera dans nos cœurs à jamais! Si l'avenir nous le permet, nous reviendrons afin de l'aider dans ses projets…

Nous nous serrerons dans les bras, accompagnés de quelques larmes pour ma part, avant de nous quitter... ce fût un moment difficile, mais, c’est sûr, ce petit homme restera à jamais gravé dans nos cœurs. Merci Robert, à bientôt!

Une de nos plus belles rencontres, Robert. Merci!Une de nos plus belles rencontres, Robert. Merci!
Une Une "chocolate beach", une plage de sable volcanique.

Nous repartirons en direction de la "Blue Stone Beach", ce jour-là. Nous avions envie de dire au revoir à Erwin et Sarifah au passage.

Dès notre arrivée, ils nous accueillent à bras ouverts. Nous nous poserons tous ensembles à même le sol et discuterons pendant plusieurs heures. Erwin ne parle que très peu anglais. Il réussit pourtant à nous expliquer le métier qu'il faisait, sa vie, son histoire...

Plus tard, alors que nous venions de souper, Erwin nous invite à manger avec la famille. Nous n'avons plus faim, mais acceptons son invitation avec grand plaisir, car ça lui tenait vraiment à cœur.

Les mets étaient plus surprenants les uns que les autres! Principalement, la fricassée de feuilles de papaye qui était à tombée par terre! Des amis à Erwin se joindront à nous et nous converserons toute la soirée.

Il se fait tard et il est l'heure pour nous de planter notre tente... Mais la marée est vraiment haute aujourd'hui. Erwin nous explique que c'est à cause de la lune noire et il nous déconseille fortement de camper sur la plage, après avoir scruté les lieux munis de sa lampe torche. Il nous regarde et nous dit: vous dormez ici cette nuit, en nous indiquant l'arrière de son restaurant. Surpris, nous nous regardons et nous lui répondons que nous ne voulons pas déranger et qu'on trouvera un endroit où dormir. Mais il insiste, il tient vraiment à ce qu'on dorme chez lui, dans son restaurant… Nous acceptons. Je n’ai pas les mots pour expliquer un tel moment de partage… Tout paraît si simple ! C’est beau, tout simplement ! Ils nous ont tout donné, avec le sourire, sans que nous ne demandions quoi que ce soit…

La famille rentre et Erwin nous montre comment fermer de l'intérieur la cuisine. Nous leur souhaitons une bonne nuit et partons nous coucher, tout déboussolé par tant d'émotion...

En plein repas avec SarifahEn plein repas avec Sarifah
Petit dodo dans la cuisine du Petit dodo dans la cuisine du "Servan Beach Cafe"

Chapitre huit: retour sous la pluie

Vers 6h30, nous ouvrons les yeux et entendons Erwin et Sarifah qui arrivent. Nous voulions les aider pour mettre en place leur café afin de les remercier, mais c’était hors de question pour eux. Nous étions leurs invités. Je réussirais à obtenir leur adresse postale afin de leur envoyer un paquet avec quelques présents pour les remercier.

Il est temps pour nous de reprendre la route... Direction Ruteng... Une fois de plus, les adieux sont difficiles... Ces gens ont le cœur sur la main alors qu'ils n’ont pas grand chose. Nous avons beaucoup à apprendre, nous, occidentaux, de ces gens là. Ces moments nous laisserons rêveurs sur la route... Merci!!!

Après plus de 7h de route, nous arriverons à Ruteng, penseurs... Nous irons au SBB Homestay où Stephano, le prioritaire, nous accueilles chaleureusement! Il rigole en nous voyant descendre du scooter, car nous marchions péniblement, tant nos fessiers étaient endoloris.

Nous rencontrerons Rebecca et Moritz, un couple de Zurichois. Ce sont d’ailleurs les seules personnes que nous croiserons avec l'idée de faire l'île de Flores en scooter. Nous passerons une super soirée en leur compagnie en échangeons nos récits de voyages, nos galères et nos folies!

Des gens en or, que l'on oubliera jamais. Merci Erwin et Sarifah!Des gens en or, que l'on oubliera jamais. Merci Erwin et Sarifah!

Chapitre neuf : retour à la réalité, il faut rentrer...

Après un bon petit-déjeuner en compagnie de nos amis suisses, nous saluerons Stephano et quitterons Ruteng accompagné du soleil. Nous ferons une halte, aux fameuses rizières en forme de toile d'araignée, que l'on avait loupées à l'aller. Elles sont de cette forme, car c'est une tradition ancestrale de la région. Chaque toile appartient à un village où chaque famille possède une part. C'est très joli.

Nous reprenons la route sous les encouragements des locaux avec leur "Hello Mister!". Ce fut interminable! Tellement, que nous ferons des pauses toutes les trente minutes pour constater notre progression sur la carte…

Nous y parvenons enfin, sains et saufs ! Nous voilà de retour sur Labuan Bajo, où l'on rend, tristounets, notre cher "Arak Attaque" à son propriétaire…

Prochain chapitre : plongée à Komodo!

On vous en dira plus dans notre prochain récit. En attendant, nous n'oublierons jamais ces dix jours passés sur l'île de Flores. Cette île nous a offert bien plus que ce que l'on imaginait. Elle est authentique et préservée. Son peuple nous a émus à plusieurs reprises, ils ont vraiment quelques choses en plus. Merci Flores!

Infos complémentaires:

Envie de faire du volontariat?
Contactez Robert, il a divers projets, contre hébergement et nourriture. Volontariat in Palm bungalow.
Email:Robertus_riwu(at)hotmail.com
Tel: 081227320223

Checked !

  • Paysages magnifiques
  • Rencontres exceptionnelles
  • dormir dans une cuisine
  • dormir à la belle étoile
  • gravir le volcan Inerie
  • arak attaque
  • Contempler le Kalimutu
  • mariage local

Budget voyage Indonésie: 52.57CHF/jour

En savoir plus
Catégories % Dépenses
Nourriture
21.9%
11.49
Activités
19.8%
10.40
Transport
19.3%
10.16
Logement
14.9%
7.85
Cigarettes
6.6%
3.47
Divers
6.3%
3.30
Bières
4.3%
2.25
Habits
3.2%
1.66
Téléphone
2.2%
1.18
Frais de retrait
0.8%
0.41
Lessive
0.4%
0.23
Dons
0.3%
0.17
Total
pour 2 pers / jour
52.57

Les Clichés

Voir les photos

D'autres articles super cool !

Retour aux articles

Road trip sur Flores

Après Lombok, nous avons décidé de nous rendre sur l'île de Flores. Flores fait partie des petites iles de la Sonde (Nusa Tenggara). Elle a la particularité de posséder un bon nombre de volcans, 13 encore actifs, dont le plus connu, le "Kalimutu". Bien que charmante et sauvage, cette île est peu explorée par les voyageurs. Ils y font généralement qu'un stop dédié à la plongée ou un aller-retour par avion pour découvrir le Kalimutu. Nous, nous allons voir ce qu'elle a dans le ventre!

Komodo boat trip

Depuis Lombok, nous embarquons dans un "boat trip" de 4 jours pour rejoindre l'Île de Flores. Ce trip nous aura non seulement permis de rejoindre l'île de Flores, mais aussi de nager avec des raies manta, flâner sur une plage de sable rose, et de faire la rencontre des fameux "dragons de Komodo", le tout dans un décor paradisiaque.

Lombok et Gili Meno

Après des retrouvailles familiales en Thaïlande, il était temps pour nous de reprendre nos sacs à dos pour continuer notre aventure, en Indonésie ! Nous entamerons cette étape par l'île de Lombok. Celle-ci regorge de paysages volcaniques et plages paradisiaques, tel que les Gili, le Mont Rinjani, les plages du Sud, à Kuta. À nous la découverte!