birmanie

Trek de Kalaw au lac Inle

par
Mis à jour: 13/12/2016

Nous avons vécu trois jours inoubliables au coeur de la campagne birmane. L'émotion était présente... autant à la rencontre de ces gens issus d'ethnies uniques que sur nos joues au moment de les quitter!

birmanie

Arrivée à Kalaw

Nous voici arrivés à Kalaw, une petite ville cachée dans les montagnes birmanes à 1300m d'altitude.

Pour y arriver, nous prenons un bus de nuit depuis Moulmein (trajet de 11h, 18600k soit 14.70 pour deux personnes). Celui-ci nous a emmenés jusqu'à Naypyidaw.

Pour info:
Naypyidaw est la capitale de la Birmanie. Ce nom signifie "Demeure des rois". C'est une ville étrange qui ne donne pas envie d'y rester... la luxure et le pouvoir ont pris entièrement possession de cette ville... où résident les dirigeants de la junte. Des résidences et Hôtels démesurées bordent une grande avenue goudronnée de 4 voies... désertes...

Depuis Naypyidaw, nous avons changé de bus pour Kalaw (trajet 5h, 20600k pour deux personnes).

A Kalaw, nous avions réservé trois nuits au "Sabaï Inn Hostel". Un hôtel très bien tenu. Le réceptionniste avait un sourire "à se décoller les gencives", on en est 'presque' mort de rire! Nous avons payé 25$ la nuit pour une chambre double avec salle de bain, petit déjeuner inclus (crêpes, toasts et confiture, œufs plats et café). La chambre comprenait une bouilloire... pratique pour se faire un express soluble à toute heure. Car le café, c'est la vie!

Notre escale à Kalaw avait un but bien précis, celui de réaliser un trek au coeur de la campagne Birmane et y découvrir ses habitants, avant rejoindre le fameux lac Inle.

Nous n'avons donc pas tardé et nous nous sommes directement rendu à l'agence "Sam Family" pour avoir une idée du prix et de l'organisation de ce trek.

Après une quinzaine de minutes d'explication, nous étions déjà convaincu. Le parcours proposé nous a donné l'eau à la bouche et le prix était vraiment "plus que correct".

Pour info:
L'agence compose des groupes selon le nombre de personnes inscrites. Les groupes varient entre 2 et 10 personnes maximum. Le prix est dégressif, de 90'000 (2 pers.) à 45000 Khiat (a partir de 5 pers.) Il comprend: le logement, la nourriture, deux guides ainsi que le transfert de vos bagages à votre hôtel au lac Inle. Il comprend aussi la traversée en bateau sur le lac pour rejoindre la ville principale, Nuang Shwe.
Seul l'eau et le pass d'entrée pour le lac ne sont pas compris. Le pass coûte 12500k par personne pour une durée de 6 jours. Il est obligatoire.

Le soir, nous sommes allés manger au "Everest" restaurant. Comme son nom pourrait le laisser présager, il est tenu par une famille népalaise. C'était un vrai régal!!! Quel plaisir de retrouver un bon curry végétarien accompagné de chapati!! Namaste !!

C'est partie pour l'aventure.C'est partie pour l'aventure.

À la rencontre des "Danus"

Le 5 novembre 2016, après un bon petit déjeûner, nous nous rendons à l'agence "Sam Family" pour le départ du trek.

Notre groupe sera accompagné de "Pam" et "Jo Tan", nos guides. Ils sont âgés de 19 ans. Pam vient d'une famille de fermiers, elle travail pour "Sam Family" entre ces études afin de se faire un peu d'argent. Jo Tan, quand à lui, vient d'une famille un peu plus aisée et est également aux études.

Dans notre groupe, nous ferons la connaissance d'Annie et Marie - deux bretonnes qui ont l'âge de nos mamans - mais également de Kit - un écossais - et de Maylis et Emilie - deux françaises voyageant durant leur échange scolaire à Singapour.

On commence notre marche vers 9h. Le soleil est au rendez-vous, on est tout excité!

Dès les premiers pas, nous découvrons de magnifiques paysages colorés et de beaux sourires. De plus, une impression de voyager dans le temps nous transperce. Les gens travaillent dans les champs comme il y a une cinquantaine d'années chez nous. Ils s'aident de bovins pour transporter leurs cultures (sur des charrettes en bois) et de buffles pour labourer les champs. Le ramassage des récoltes se fait à la main à l'aide de serpettes et de petits paniers tressés en bambou.

Après quelques heures de marche, à midi, nous nous arrêtons dans une ferme - tenu par une famille népalaise - pour le Lunch. La vue est belle sur la vallée, les montagnes et les champs. Nous y mangerons comme des rois. La famille népalaises avait préparé un menu délicieux composé de: purée d'avocats, purée de potirons, chapatis et de fruits du pays (pommes, ananas, clémentines et oranges). Le tout était accompagné d'une délicieuse soupe. Un vrai régal!

Nous étions tous un peu gênés, que nos guides -Pam et Jo Tan - ne mangent pas avec nous... mais il semblerait que ce soit de coutume de manger avec les hôtes, et non avec ces racailles de riches étrangers avides de nouvelles découvertes (pardon, je craque... ahahah)

Tchoooou tchoooou !

Le ventre plein, après avoir traversé cultures de thé vert, de riz et divers fruits et légumes, nous avons parcouru plusieurs kilomètres sur des rails de chemin de fer.

Vers 15h, nous faisons une pause dans un petit village au bord des rails. Nous découvrons à quel point Marie et Annie (les doyennes de notre groupe) sont incroyables!! Elles vont naturellement à la rencontres des locaux et ne cessent de faire des photos (surtout Annie).

Marie, ramena de France des ballons de baudruche pour les enfants ainsi que des bracelets pour les adolescentes des villages. C'est une super idée, car cela rendait le contact facile avec les locaux. Les enfants lui offraient en retour tellement de sourires et de bonheurs qu'elle en était comblée de joie!

Vers 16h30, nous atteignons un petit village, abri de la population ethnique des Danus. C'est une ethnie, parlant leur propre langue, dans les campagnes birmanes. Ils cultivent principalement le thé vert et le riz.

On est accueilli par un sourire de la part de la famille qui nous hébergera ce soir là.

On dormira dans une pièce à l'étage munie de petits matelas colorés avec deux couvertures polaires par personne.

La douche se trouve à l'extérieur dans un petit cabanon de bambou. On prend l'eau dans un puit avec un bol pour se laver. C'était génial!!

Les toilettes sont elles aussi à l'extérieur dans une petite cahute en bois et en métal (toilette turc).

Pour info:
En Birmanie, il y a trois saisons. La saison des pluies est suivie par la saison d'hiver puis de la saison d'été.
Les fermiers sèment lors de la saison des pluies et récoltes leur moissons lors de la saison d'hiver. En été, c'est un peu la saison de repos.

Le soir, Pam et Jo Tan nous préparerons un délicieux repas. Un vrai délice encore une fois avant un bon dodo vers 21h (sauf pour ma part car un mal de jambes m'a fortement empêché de dormir...).

Sur les traces des Pao's

De bonne heure (6h), après un délicieux déjeuner (fruits, pains perdu et petits biscuits), nous remercions chaleureusement la famille qui nous a accueillie.

Avant le départ, Pam nous appliquera sur le visage une poudre jaunâtre (le Thanakhar) que les femmes utilisent en Birmanie comme masque de beauté, mais aussi comme crème solaire (de la poudre de bois mélangée à de l'eau).

Nous enchaînerons 7h de marche à travers les champs de piments (de différentes variétés), d'arachides, de gingembre, d'aubergines, de tomates, de choux, de choux-fleurs, de patates, d'avocats, d'oranges, de menthe, d'ails... et j'en passe. Wouhaou! Un sol riche, des saisons parfaitement en adéquation avec la culture de toute ces variétés de fruits et légumes... et on est très très loin de l'agriculture industrielle dopée par Mozanto et Cie.

De sentiers forestiers aux chemins de terres ocres, les fermiers, habitants des villages, femmes et enfants, accompagnaient notre parcours. Nous partagerons quelques sourires en s'échangeant des 'Mingdalaba' (bonjour, en birman). Petite anecdote: on a chanté du Celine Dion (Titanic), avec notre guide (Jo Tan), il semblait en être fan... ainsi que de Justin Bieber...

La ferme des émotions

Le soir, on dormira dans un village, chez l'habitant. Ce village s'appelle Pattopurk et ses habitants, les Pao. Les maisons du villages sont faites de bois, les façades composées en écorces de bambou tressés et le toit de tôles ondulées. Chacune possède un réservoir en béton dans lequel est récoltée l'eau pour une année lors de la saison des pluies.

Nous avons reçu un accueil magnifique! Cette famille nous a ému du début à la fin de notre séjour. Après quelques temps passé avec les animaux, une partie de foot avec les enfants et une bonne douche froide, notre groupe s'est rejoins pour partager une petite bière. Plus tard, le père de famille nous a rejoins, et nous avons eu la chance d'échanger quelques mots. Pam (notre guide) a fait office de traductrice. Lors de cette discussion, nous avons appris:

  • Que pour faire une petite maison, il leur fallait environ 15 jours.
  • Que cette famille gagnait environ 1mio de Kiat par année soit environ 800CHF.
  • Que l'école primaire est gratuite mais l'école secondaire et l'université coûte 300'000 kiat par ans pour un enfant soit 240CHF...
  • Les gens doivent payer de leur poche tous les frais de médecine ,cependant, si quelqu'un n'a pas l'argent pour se soigner, les villageois collecterons des fonds pour l'aider.
  • Dans leurs traditions et/ou religion, ils se doivent de faire des dons pour les monastères. Ils ne gardent que le nécessaire pour vivre, le reste sera réservé aux monastères (cela explique les plaquages en or de certaines pagodes) et donations diverses.
  • Que les femmes, depuis quelques années, ont le droit de choisir leur mari. (Ceci dépend encore des ethnies)

Ce fut une magnifique soirée de partage, d'échange et de rires.

Nous repartirons le lendemain, avec quelques larmes aux coins des yeux, tellement cette famille nous aura bouleversés...

Bercés sur les flots du lac Inle

Tout émus, nous quittons donc le village de Pattopurk pour rejoindre le lac Inle. La marche fut assez facile et courte. 5h plus tard, nous atteignons la rive et embarquons à bord d'une barque à moteur.

Sous un soleil de plomb, on découvre les paysages magnifiques qui entourent le lac Inle et quelques pêcheurs. Ceci, avant de rejoindre Nuang Shwe.

Vers 16h, nous y voici et voici malheureusement l'heure des "au revoir" sur le quai. Avec le sourire et des images incroyables plein la tête, on sépare le groupe. Marie et Annie se joindrons à nous pour un dernier verre afin de clore ce magnifique trek.

On ne regrettera aucun moment de cet aventure formidable qui nous aura apporté tellement de bonheur et de souvenirs!!!

A bientôt pour de nouvelles aventures!!! Dada!!!!

Et bienvenue sur terre à Chandra! ;)

Checked !

  • rencontres inoubliables
  • Paysages magnifiques

Les Clichés

Voir les photos

D'autres articles super cool !

Retour aux articles

Trek dans le nord birman

Au départ de Kyaukme, en moto et à pieds, nous avons parcourus quelques kilomètres dans les campagnes du nord à la rencontre des habitants. Le sourire des enfants, la présence militaire et l'explosion d'une bombe ont marqué cette aventure...

Séjour à Bagan

Bagan est une cité où l'on peut observer des pagodes à perte de vue. Elles sont plus de 4000 et certaines datent de plusieurs millénaire. Autour, il y a plusieurs villages comme New Bagan et Nyaung-U. Une ambiance fantastique y nait lorsque le soleil se lève.

Balade sur le lac Inle

Le lac Inle(qui signifie "Quatre villages") est habité principalement par les Inthas (fils du lac). Ce peuple y a construit des villages sur pilotis et ils y cultivent maintes fruits et légumes sur des jardins flottants. Nous avons eu l'occasion de rencontrer quelqu'uns de ces habitants, mais aussi y découvrir leur culture.